Le kunaï émoussé
Azûru, Jôheki no Kuni - édition n°8, printemps 204
Kiri: L’examen international de la Brume

Le grand événement de l’année pour les villages shinobis

De nombreuses turbulences ont eu lieu à la fin de l’hiver, notamment l’attaque d’un couple de criminels très dangereux ayant déjà une histoire avec le pays, c’est grâce à l’intervention de vaillants shinobis, incluant de courageux genins tels que Raibura no Kyūsei et Imekanu que ces ennemis du village ont été repoussé. Ceux-ci ont malheureusement réussi à enlever la vie à deux genins et un chûnin du village avant de rendre l’âme, toutefois leur sacrifice ne sera pas en vain, car ils ont permis à la Brume de rester debout en dépit de cette énième attaque menaçant la paix de la Cité.

Le village de Kiri peut d’ailleurs compter aux côtés des clans fondateurs, le clan des Yasei grâce à l’émigration d’un peuple longtemps divisé politiquement pour finalement rejoindre les idéaux de la nouvelle cheffe Yasei Reikan alias la Tigresse Blanche, accompagnée par l’un des éléments les plus actifs de la Kenpei, Yasei Zeref ayant affronté le lieutenant le plus redoutable de Tadao dans un combat à mort, et gagné. Son engagement exemplaire au service de Kiri lui vaut d’être considéré comme un chûnin modèle.

Trois ans après l’Examen international de Hi à la fin de l’hiver 201, Kiri annonce officiellement le lancement de l’Examen international de la Brume dans le but de mettre au défi ses genins et renforcer les relations avec les autres villages cachés, Kumo et Iwa. Ceux-ci ont accepté l’invitation et ont chacun envoyé une délégation de quatre genins et un accompagnateur gradé, dans le but de répondre à cet événement unique et offrant un beau moment de divertissement, quoiqu’il ne faut pas omettre le caractère potentiellement dangereux de certaines épreuves!

Le Complexe Shinobi de Kiri, lieu de la première épreuve
Kumo: Au lendemain de l’occupation

La transition "politique", l’organisation des élections

Après de nombreux rebondissement à la fin de l’occupation du village par l’Empire, ceux-ci s’étant retirés pour rendre l’indépendance au village de Kumo et au Fukkatsu sans provoquer d’hostilités, une nouvelle question se pose à l’aune de cette transition politique majeure qui décidera de la nouvelle direction à prendre pour la Cité scientifique. Après la retraite d’Uzumaki Sazuka qui s’était auto-proclamée Yondaime Raikage, les Kumojins sont à la recherche d’une nouvelle figure de proue afin de conduire le village sur la voie du redressement.

Pour ce faire, des élections ont été organisées par le Daimyô de la Foudre en personne, Kojima Kaemon lequel s’est rendu sur place pour aider à cette transition. Parmi les noms qui reviennent le plus souvent, celui de Meikyû Raizen, l’ancien chef du Fukkatsu. Beaucoup souhaitent désormais le voir aux commandes afin d’incarner cette continuité politique dont le village a besoin, ce qui n’empêchera pas à d’autres candidats de se proposer et faire entendre leur voix.

Il faudra pour cela convaincre les rangs de Kumo dans toute leur diversité, rallier à la fois les anciens du Fukkatsu, les anciens résistants de Kumo mais aussi savoir s’adresser aux Kumojins qui n’ont pas nécessairement pris part à ces événements, mais qui aimeraient être rassurés sur l’avenir que leur offrira le prochain dirigeant. Car si le village peut compter sur un vivier de nouveaux talents tels que Kappa Tengoku et Ji-ongu Atorasu, il est d’autant plus important de s’appuyer sur ce potentiel pour faire face les enjeux de demain.
Iwa: La Roche sur tous les plans

Activité interne du village, examen international

L’examen chunin d’Iwagakure a fait sensation grâce à des participants pleins de surprise et de talents. Le village rocheux, connu pour son commerce et son armée n’est pas en reste. Il continue de se perfectionner et de s’améliorer en faisant bien évidemment participer les iwajins. Notamment dans la gestion interne avec plusieurs exercices d’évacuation, d’organisation, pour faire face aux difficultés qui peuvent survenir. Les shinobis se rassemblent pour renforcer toujours plus la capitale du pays de la Terre et protéger ses habitants. On retiendra l’efficacité de Miyamori Shuhei et Shimajima Yugure qui travaillent dur pour leur village et pour sa pérennité.

Mais ce n’est pas tout, il est aussi important de se faire connaître du monde. Quoi de mieux pour renforcer ses soldats et se développer internationalement qu’un examen qui se déroule à Mizu no Kuni ? Un groupe a donc été invité à participer à l’événement tant attendu depuis celui de Hi en 201. Si le but est d’offrir un moment unique et divertissant, il ne faut pas oublier que le danger est toujours présent. Une équipe de quatre participants et un représentant ont été choisi alors pour représenter la volonté de la Roche. On remarque par ailleurs un dénommé Okunote Senken, élément qui semble prometteur. Sauront-ils se montrer à la hauteur face aux figures de l'Eau et de la Foudre ?
Teikoku: La nouvelle ère du Teikoku

Refonte des promotions, l’entraînement général

Non seulement dans ses idéaux, mais aussi dans sa hiérarchie militaire, le Teikoku affiche désormais un nouveau visage en reprécisant les rôles au sein de l’unité, en introduisant la possibilité aux soldats de devenir lieutenant en passant l'Épreuve du Feu, tandis que les lieutenants auront le droit de passer le Duel du Feu pour s’emparer du capitanat de leur unité. La plus grande promotion reste celle de la Conflagration, donnant l’opportunité à un Capitaine de défier l’Empereur dans un combat à mort et ainsi passer à la tête du pays. Un système pour le moins unique au monde qui favorise l’ascension sociale, une mesure positivement qui comme on peut s’y attendre, a été très bien accueillie par les soldats qui espèrent percer rapidement dans les rangs de l’armée.

La nouvelle ère de l’Empire est aussi marquée par le rôle indubitable de ses lieutenants, notamment Shinrin Shinpachi le lieutenant impérial qui s’est beaucoup fait connaître récemment, pour avoir bravé les mers hostiles et infinies du Yuukan dans le cadre d’une visite diplomatique à Mizu puis à Tsuchi, il est également à l’origine de l’entraînement général ayant rassemblé les unités autour de combats permettant aux soldats d’affiner leurs compétences. Parmi ces soldats, il était difficile de ne pas remarquer Bakuhatsu King et Uzumaki Ryūgen dont le potentiel a pu se dévoiler au grand jour.
Kaze no Kuni: Clans et marchands

Les marchands gagnent en pouvoir, les clans aussi

En dépit de la fuite des Yasei vers Mizu suite à un désaccord interne sur la politique du clan, la mort annoncée du gouverneur et lieutenant du Yoake Yasei Tadao a suscité l’émoi chez beaucoup d’habitants au sein de la Porte de l’Est où c’est désormais un membre du clan Kurogo qui a été nommé par le gouvernement afin d’administrer le village. La montée en puissance du clan qui est souvent resté discret se fait en parallèle de l’ascension des Asaara qui ont récemment changé de chef, un renversement politique mené par Kuuli et ses frères de sang dont Asaara Ôji, un des plus fidèles partisans.

La Guilde des marchands tente d’unir leur voix pour se faire entendre auprès du gouvernement, leur inquiétude s’appuyant sur les récents actes de vandalisme et de cambriolage qui n’ont pas eu lieu sur les routes mais dans les demeures-mêmes de leurs confères. Parmi les parlementaires de ce groupe d’influence, le jeune Ashina Mitsuhide ayant démarré une carrière prometteuse dans le commerce ambulant après un passé relativement obscur.